La déficience visuelle

La déficience visuelle fait référence à la privation, congénitale ou acquise, totale ou partielle de la capacité de voir.

Différents niveaux de déficience visuelle

Seulement 10% des personnes qui vivent avec une déficience visuelle sont complètement non-voyantes.  Il y a donc 90% des gens qui vont vivre différentes limites sur le plan visuel sans pour autant être non-voyant. Certains ont une vision embrouillée, comme si un épais rideau blanc leur masquait continuellement la vue. D’autres perçoivent le monde que par le contour des objets, n’en voyant que la base, le sommet ou les côtés; une grosse masse sombre obstruant en permanence le centre de leur champ de vision, etc.

Les causes

Il y a une grandes quantités de  causes différentes concernant la déficience visuelle. Il peut s’agir d’une malformation de l’œil à la naissance, de maladies dégénératives de l’œil, de problèmes liés au vieillissement, d’accidents, de maladies telles que le diabète ou la sclérose en plaques, etc.

Les aides techniques

Les appareils d’écoute : audiothèques.

Le chien guide: lorsqu’il a son harnais, il est considéré au travail, on ne doit donc pas le toucher ni lui parler, cela détourne son attention et peut mettre la personne en danger.

Le braille: alphabet en points saillants qui permet de lire avec les doigts.

La canne blanche: aide à détecter les obstacles.

Personne utilisant une canne blanche

Comment apporter notre aide à une personne vivant avec une déficience visuelle

  • Si la personne tarde à répondre, nommez-la.
  • Offrez votre bras, pour soutenir la personne dans ses déplacements. Gardez toujours 1/2 pas devant elle.
  • Si vous voulez installer la personne à une table, posez sa main sur le dossier d’une chaise.
  • Pour faire passer la personne d’un de nos bras à l’autre pendant un trajet, crée une main courante (votre main peut par exemple suivre le long des épaules dans le dos).
  • On utilise les heures de la montre pour situer les mets dans une assiette. Exemple : de 9h à 15h, c’est du riz et de 15h à 21h, du poulet.
  • Dans les escaliers, placez la personne du côté de la rampe.
  • Prenez le temps de décrire le lieu que la personne visite pour la première fois.
  • Lui indiquer verbalement les obstacles rencontrés (escaliers, portes, flaque d’eau, plaque de glace, etc. )
  • Donnez des indications précises, utilisez les expressions à gauche, à droite, devant, en haut, en bas, etc. Éviter les termes généraux tels que « par là-bas ». Surtout il n’est pas nécessaire de pointer du doigt!
  • Si vous quittez un instant, ne laisser pas la personne au centre d’un espace ouvert. Installez-la plutôt en contact avec un objet, comme une chaise, une table ou contre un mur. Cela permet d’avoir un point de repère.

D’autres articles intéressants:

Installation d’un feu sonore à Acton Vale.

Institut Nazareth et Louis-Braille

Évaluer l’accessibilité de votre site web