La Journée mondiale du braille

La Journée mondiale du braille,

La Journée mondiale du braille

En 2001, le 4 janvier a été déclaré comme étant désormais La Journée mondiale du braille, afin de mettre à l’avant-plan la réalité vécue par les personnes aveugles et malvoyantes, et de rappeler à quel point le braille est essentiel pour la pleine réalisation de leurs droits fondamentaux.

Qu’est-ce que le braille?

Utilisé partout dans le monde, le code braille (nommé ainsi en l’honneur de son créateur, M. Louis Braille) est un système d’écriture tactile dans lequel chaque lettre, chaque chiffre et même chaque symbole musical, mathématique et scientifique est représenté au moyen d’une combinaison de six points. Comment ça fonctionne? Le code de base du braille (la cellule braille) se compose de 6 points regroupés en 2 colonnes verticales de 3 points chacune. Les points de la première colonne sont numérotés de 1 à 3 et ceux de la seconde, de 4 à 6.

Exemple : dans le tableau ci-dessous, la lettre « c » est désignée par les « points 1 et 4 ».

Niveau 1 : braille intégral – lettres

braille

Les chiffres :

exemple

Braille

Cette méthode offre la possibilité de former 63 motifs de points différents, tous faciles à reconnaître au toucher. On y reconnaît non seulement les lettres et les chiffres, mais aussi la ponctuation, certaines combinaisons de lettres appelées « contractions » (« en » et « tion »), et des mots courants comme « et », « pour », « de », etc.

Voici des exemples de mots (anglais) écrits en braille :

Chocolate des points

Child           point

Pourquoi apprendre le braille?

Le braille constitue le principal instrument de lecture des personnes aveugles ou ayant une déficience visuelle. Il permet à celles-ci de pouvoir profiter des mêmes livres et revues que les personnes voyantes, et d’avoir ainsi accès à la même connaissance. Le braille est donc absolument essentiel pour l’accès à l’éducation, à l’information, à la liberté d’expression et d’opinion, et pour l’inclusion sociale des personnes aveugles ou malvoyantes. Plus encore, il offre à ces personnes une chance égale pour trouver un emploi.

Les outils pour écrire le braille

Trois outils sont utilisés pour écrire le braille : une tablette ou machine à écrire le braille, une imprimante (ou terminal) braille, ou un bloc-notes braille. Concrètement, la lecture du braille se fait avec le pulpe de l’index et permet une lecture rapide.

Un apprentissage accessible

Bien que nous ne possédions pas tous la même capacité d’apprentissage, le braille n’est pas si différent de la lecture classique en ce qui a trait au rythme d’apprentissage et au niveau de difficulté. On peut l’apprendre à tout âge, et chacun apprend à son propre rythme.

Braille ou nouvelles technologies?

Avec de nouveaux outils technologiques faciles à utiliser comme la synthèse et la reconnaissance vocale ou le lecteur d’écran, des outils qui font appel au sens de l’ouïe, les personnes ayant une déficience visuelle peuvent aujourd’hui être très autonomes.

Ces avancées technologiques mènent toutefois plusieurs d’entre elles à délaisser le braille, ce qui n’est pas une bonne chose. Le braille est pour une personne aveugle ce qu’est l’alphabet, les chiffres et les notes de musique pour une personne voyante. Et qui ne connaît pas l’alphabet ne sait ni lire ni écrire. Ces aptitudes sont pourtant essentielles pour les personnes non voyantes qui désirent poursuivre des études supérieures et obtenir un emploi nécessitant un minimum de qualifications.

Vous désirez avoir plus d’informations sur le braille?

Contactez L’Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB)

Par courriel : formation.inlb@ssss.gouv.qc.ca

Par téléphone : 450 463-1710, poste 647.

 

La Journée mondiale du braille