Mieux comprendre la déficience intellectuelle

De la naissance à l’âge adulte, nous traversons différents stades de croissance, tant physique que psychologique. Selon le psychologue suisse Jean Piaget, le développement cognitif d’une personne se diviserait en 4 périodes distinctes durant lesquelles nous apprivoisons différents types de comportements et de sensations. L’acquisition du langage, le développement de la pensée logique et la compréhension de concepts abstraits et complexes sont d’autres aspects fondamentaux du développement intellectuel habituel.

Toutefois, si la plupart d’entre nous suivent ce cheminement sans encombre, 3% de la population québécoise vivent avec un retard de développement cognitif, plus communément appelé la déficience intellectuelle.

Qu’est-ce que la déficience intellectuelle?

La déficience intellectuelle fait référence à une limitation considérable du fonctionnement intellectuel (soit un résultat inférieur à 75 points à un test de quotient intellectuel (QI), dont la moyenne générale est 100).  On peut également observer des retards de développement à différents niveaux comme la communication, la motricité, l’autonomie, les aptitudes sociales, etc.

Pour pouvoir s’inscrire dans un diagnostic de déficience intellectuelle, ces caractéristiques doivent toutefois se manifester au cours de la période du développement mental, qui s’étend de 0 à 18 ans.

Quelles sont les causes de la déficience intellectuelle?

Elle peut provenir d’un syndrome génétique, ou d’autres facteurs ayant cours avant ou après la grossesse, ou durant l’accouchement. Par exemple :

  • L’âge de la mère : risque accru entre 15 et 19 ans, et entre 40 et 44 ans.
  • La consommation de drogues ou d’alcool
  • La malnutrition
  • L’exposition aux radiations ou à des produits toxiques
  • Les naissances prématurées ou le manque d’air à la naissance
  • Les troubles intra-utérins
  • Les traumatismes crâniens
  • Les infections comme la méningite, les oreillons, la coqueluche, le tétanos, etc.

 Déficience intellectuelle et santé mentale : à ne pas confondre!

La déficience intellectuelle est un état permanent : c’est la structure biologique même du cerveau qui est affectée. Le seul recours réside dans l’éducation et l’adaptation.

En revanche, un problème de santé mentale est considéré comme une maladie causée par un dérèglement chimique au cerveau, ou provenant d’une cause environnementale. Les problèmes de santé mentale  (dépression, troubles anxieux, anorexie, etc.) n’affectent pas le fonctionnement intellectuel, et se traitent par la thérapie ou une médication appropriée.

Offrir un terrain propice à l’épanouissement

Méconnue de la plupart des gens, la déficience intellectuelle peut susciter des préjugés, menant ceux qui vivent avec cet état à être exclus socialement.

Pour permettre aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle de s’épanouir au mieux de leurs capacités, le Dr Wolf Wolfensberger, psychologue américain, a établi un concept visant à valoriser leur rôle social. Plus concrètement, il s’agit d’amener ces personnes à être plus actives dans la société et plus visibles, de telle sorte que la perception d’autrui à leur égard s’en trouvera améliorée. Étant perçues plus positivement par la société, leur intégration sociale s’en trouvera tout aussi facilitée.

Il est facile de poser des gestes simples pour aider les personnes ayant une déficience intellectuelle à mieux s’intégrer socialement. En voici quelques-uns! :

  • Parlez-leur comme des adultes, sans les infantiliser
  • Aidez-les à développer leurs compétences et leurs habiletés
  • Aidez-les à réaliser des projets personnels
  • Aidez-les à développer des relations significatives avec d’autres personnes
  • Offrez-leur l’occasion de contribuer à leur tour!

Favoriser l’intégration sociale par l’amitié et l’entraide

La philosophie du Parrainage civique repose sur le désir de créer une société plus égalitaire, dans laquelle chaque personne, peu importe sa condition, apporterait sa contribution. En favorisant le développement de relations d’amitié entre bénévoles et personnes filleules, et en défendant les droits et intérêts de ces dernières, l’organisme aspire à briser l’isolement et améliorer la qualité de vie de tout un chacun. Telle est notre mission!